27 janvier 2012

Libye : Date de naissance le 17 février 2011

« Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre. » Fiodor Dostoïevski Les Cassandres sont déchainées. Hystériques et borderline dans leurs prédictions. La Libye continue à faire couler des rivières d’encre et de papier. Le sang pleure un peu moins. Garrot serré et salvateur. Equilibre éphémère et fragile. Rumeurs de guerre civile. Bureaux du Conseil National de Transition à Benghazi squattés par des mécontents. Incidents entre révolutionnaires. Démissions. Règlements de compte à Tripoli. Confusion à Bani Walid. Les pro-K sont de... [Lire la suite]
Posté par wani à 18:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2012

Tintin à Beyrouth

Le fantasme du reporter de guerre. Il a dit : je vous appelle demain. J’ai attendu. Godot. Il n’est jamais venu. C’est la faute à Libye, année zéro. Ground moins deux pour nous les ex parias. On gomme et on recommence. Un article dans Le Monde et c’est l’inflammation. Il a écrit : Voyons nous à Paris ou Tripoli. Ce sera peut-être Beyrouth. Parole parole. Tintin en mission. Imprévisible. Acteur libre d’une actualité agitée. Il défie les dangers. Gilet pare-balles fixé au poitrail. Casque de ski. Barbe de cinq jours. Clope... [Lire la suite]
Posté par wani à 12:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2012

Orpheline de toi

« Avoir encore le regard fertile pour féconder toujours l’énergie de cet espace inassouvi entre ciel et étoiles et te reconnaître soleil au plus proche de moi. » Jacques Salomé – Les paroles d’amour. De ces voyages qui n’en finissent plus de naviguer. Chaloupes éphémères de nos vies nomades. Bohémiens sans terre. Arbres déracinés. A la recherche d’un refuge. De rencontres improbables. Absence de repères visibles. Balises éclipsées. Evanouies. Enfouies sous un bitume remué des milliers de fois. Solitude évanescente.... [Lire la suite]
Posté par wani à 17:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2012

Il y a des jours

Je suis né quelque part Laissez moi ce repère Ou je perds la mémoire. Maxime le Forestier – Né quelque part - Je suis née en Libye. J’ai étudié en France et en Suisse. J’ai travaillé chez les deux. Et je me suis réfugiée au Liban. Il y a des jours où je me demande sérieusement ce que je fais dans un pays qui n'est pas le mien. Il y a des jours où je me demande si les pays où j'ai vécu plus de trente ans de ma vie m'aiment encore et si celui où je suis née m'accueillera encore à bras ouverts...    
Posté par wani à 17:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 janvier 2012

Effroyables exils

« L’exil est nomade, décentré, contrapuntique et, dès que l’on s’y habitue, sa force déstabilisante surgit à nouveau. » Edward Saïd – Réflexions sur l’exil C’est le fantôme. Il apparaît sans prévenir. Un matin de ciel gris souris. Mais que fais-tu là Ô âme errante dans un pays qui ne t’appartient pas ? Tu t’énerves pour ce rien insignifiant. Tu t’agites comme un poisson échappé et hystérique. Tu tournes en rond comme une panthère enfermée.Affamée. Regarde autour de toi. La conversation des arbres avec les feuilles. La... [Lire la suite]
Posté par wani à 13:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 janvier 2012

L’heure fatidique

Ce soir, je bois! Heureusement, je ne suis jamais ivre. Dors... Cette nuit, je vais écrire mon livre. Il est temps, depuis l’temps. C’est mon roman, c’est mon histoire! Il y a des choses qu’on n’écrit Que lorsqu’il est très tard, Que lorsqu’il fait bien nuit... Serge Reggiani – La chanson de Paul – Elle arrive quelques minutes avant la chute du soleil dans la mer. Instant terrifiant où les démons jouent à cache cache avec les anges. Solitude effroyable. Inévitable. Danse avec les loups. Le cœur qui bat. Attaque de fourmis.... [Lire la suite]
Posté par wani à 11:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
15 janvier 2012

Liaisons téméraires

A mon amie A. de Tripolitaine. Puis, ses idées peu à peu se fixaient et, assise sur le gazon, qu'elle fouillait à petits coups avec le bout de son ombrelle, Emma se répétait :
   - Pourquoi, mon Dieu, me suis-je mariée ?
   Elle se demandait s'il n'y aurait pas eu moyen, par d'autres combinaisons du hasard, de rencontrer un autre homme ; et elle cherchait à imaginer quels eussent été ces événements non survenus, cette vie différente, ce mari qu'elle ne connaissait pas. (…) A la ville, avec le bruit des rues, le... [Lire la suite]
Posté par wani à 19:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 janvier 2012

La détresse des va-nu-pieds de Furn El Chebak

« Il faisait effroyablement froid; il neigeait depuis le matin. (…) Au milieu des rafales, par ce froid glacial, une pauvre petite fille marchait dans la rue: elle n'avait rien sur la tête, elle était pieds nus. » Hans Christian Andersen – La petite fille aux allumettes –   Un soir de novembre en 1845 à Copenhague : Une petite gueuse erre en essayant de vendre ses allumettes. Battue par son père, elle a pour mission de ramener quelques pièces. Un matin de janvier en 2012 à Beyrouth : Une môme d’une... [Lire la suite]
Posté par wani à 18:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 janvier 2012

Le passant de Tripoli

"C'est une chose étrange à la fin que le monde. Un jour je m'en irai sans en avoir tout dit Ces moments de bonheur ces midis d'incendie La nuit immense et noire aux déchirures blondes [...] Il y aura toujours un couple frémissant Pour qui ce matin-là sera l'aube première Il y aura toujours l'eau le vent la lumière Rien ne passe après tout si ce n'est le passant." Louis Aragon, Les Yeux et la Mémoire (1954) Tu n’as fait que passer. Si rapidement. Parfois lentement. Souvent tragiquement. Douleur de ton absence qui ne... [Lire la suite]
Posté par wani à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]