26 octobre 2012

Les passantes de Beyrouth

« Je veux dédier ce poème A toutes les femmes qu'on aime Pendant quelques instants secrets A celles qu'on connait à peine Qu'un destin différent entraîne Et qu'on ne retrouve jamais. » Georges Brassens Je l’ai appris à mon escale à Amman. Insouciante et heureuse de rentrer après dix jours épuisants en Libye. Je vais prendre mon vol pour Beyrouth ma ville d’adoption depuis deux ans que j’aime et qui m’aime… Quelques lettres glaciales s’affichent sur mon portable. Je ne pourrai pas venir te chercher à l’aéroport. Je... [Lire la suite]
Posté par wani à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2012

Il était une fois il y a bien longtemps une fête

Que l’on appelle l’Aïd al-Adha. La fête du sacrifice. Je me souviens de la terreur qui me tordait le ventre lorsqu’enfants les grands-mères nous racontaient cette histoire mais aussi de nos soupirs soulagés à son dénouement heureux. Finalement ce n’était pas pire que le chaperon rouge ou le petit poucet. Avec le temps et les années, j’ai rangé sagement dans un tiroir tous ces contes qui faisaient partie d’une autre vie. Seulement voilà grâce à ces satanés réseaux sociaux on assiste de plus en plus à une débandade de vœux, d’images, de... [Lire la suite]
Posté par wani à 10:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 octobre 2012

sans titre

Posté par wani à 16:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2012

sans titre

Posté par wani à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 octobre 2012

Dix jours en Tripolitaine libre

« J’ai défendu l’idée que l’exil peut engendrer de la rancœur et du regret, mais aussi affûter le regard sur le monde. Ce qui a été laissé derrière soi peut inspirer de la mélancolie, mais aussi une nouvelle approche. Puisque, presque par définition, exil et mémoire sont des notions conjointes. » Edward W. Said C’est la première fois que je retourne sur ma terre natale depuis sa libération officielle qui fêtera son premier anniversaire le 23 octobre 2012. Aveugle et émue, je mitraille les paysages parfaitement quadrillés... [Lire la suite]
Posté par wani à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 octobre 2012

Cet insolite sentiment d’être une étrangère

" En étrange pays dans mon pays lui-même." Aragon   Réaliser et identifier des noms sur cette douleur traumatisante de l’exil. Avoir fait ce rêve impossible de recoller des morceaux désormais éclatés et brisés. Trompée et aveuglée par le chagrin de la mort. J’ai refusé de voir la misère vénale et cupide. Cette indécence débordante de frustrations, de non-dits et de tabous. J’ai voulu gommer la souffrance d’une mère à l’agonie, éclipser ses paroles, dénigrer les raisons d’une si longue maladie. Des tremblements d’une stupeur... [Lire la suite]
Posté par wani à 12:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 octobre 2012

Mon amie Marguerite

"Ecrire, c'est aussi ne pas parler. C'est se taire. C'est hurler sans bruit." Marguerite Duras  
Posté par wani à 18:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2012

Mais qu’avons-nous fait aux hommes pour mériter ça ?

« Le sentiment que peut avoir un homme d’être agressé, contrôlé, manipulé dans sa chair par les femmes peut être lié, aussi au fait d’être né de la chair d’une femme, d’avoir été fabriqué à l’intérieur d’un corps féminin. » Nancy Huston – Reflets dans un œil d’homme   J’essaye de lire, comprendre, analyser et tenter d’expliquer. Pourquoi des femmes sont-t-elles gommées d’un clic magique Photoshopien du catalogue Ikea en Arabie Saoudite. D’autres sont violées en Tunisie par des policiers aux raisons douteuses et... [Lire la suite]
Posté par wani à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 octobre 2012

En chantier

Posté par wani à 07:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]