Dédié à Kyane et Christie

« Dis, quand reviendras-tu ?

Dis, au moins le sais-tu,

Que tout le temps qui passe,

Ne se rattrape guère,

Que tout le temps perdu,

Ne se rattrape plus. »

Barbara

Un an tel le souffle à la poussière sèche et jaunâtre du khamsin. Un an d’un chagrin à la brûlure encore cuisante. Un an au congé soudain. Pantois, hagards et désemparés de ton absence au silence exaspérant. J’aimerai t’écrire sans que la pluie de larmes n’envahisse à nouveau nos âmes errantes. J’aimerai te relater quelques instants de ce monde où tu n’es plus. Beyrouth est toujours aussi imperturbable et fidèle à son tintamarre. L’été se prépare presque sans les coutumières rumeurs de catastrophes. Les pneus ne consommeront peut-être pas l’asphalte de la route de l’aéroport. Zaz fera rougir son thé dans les souks de Amman au Festival de Jounieh. Stromae saoulera les gradins de Byblos en titubant de son formidable minable. Mike Massy chantonnera Ya Zaman dans l’amphithéâtre de Zouk. Il pleut encore des obus sur Alep. Rien ne va plus en Libye. Faites vos jeux. Le Front National Français vient de rafler des sièges au parlement Européen. C’est un cinéaste turc Nuri Bilge Ceylan qui a remporté la palme d’or à Cannes. La Suisse s’entête à faire sa cavalière solitaire suffisante et fière comme son jet d’eau. La Grèce semble sortir peu à peu des ténèbres en nous faisant offrande de sa lumière bleue. Obama et Poutine sont encore les chefs de cette planète. Madiba est mort à Johannesbourg. Bernard-Henri Levy est reparti en photo shoot Ukrainien. François Hollande effleure en solitaire les murs de l’Elysée. La Reine Elisabeth est en vie. Dieu merci. Le pape est en pèlerinage à Jérusalem. Le mur n’est pas encore tombé. Le HCR estime à un million et demi le nombre de réfugiés syriens au Liban d’ici fin 2014. Nabila a disparu des écrans armée de son téléphone au shampoing émoussé. George Clooney s’est fiancé avec une avocate libanaise de Londres. What else ? Le mystère énervant de la disparition du vol 370 de la Malaysia Airlines. La planète terre attend fébrile et insouciante la coupe du monde de football au Brésil. Ceci pour l’atmosphère mondiale.

Je crois que le jasmin a refleuri sur la terrasse. Le frangipanier capricieux attendra le mois d’août.

Bahaa, ta fiera nous manque furieusement. Angelo Branduardi fredonne la nonchalance de nos souvenirs désormais enfouis en des mémoires parfois défaillantes. Les photographies imprimées de nos retrouvailles autour de tables riantes et heureuses suffiront-t-elles à consoler le vide de ton siège ?

Alla Fiera dell'Est

per due soldi

un topolino mio padre comprò.

Tahani Khalil Ghemati