31 mars 2012

Lorsque Kafka s’invite au pays des cèdres.

"L'enfant n'est pas un vase que l'on remplit mais un feu que l'on allume". Rabelais Dédié à tous les acteurs et actrices du Collège des Saints Cœurs de Ain Najm Un simple coup de fil. Nous allons peut-être accepter vos deux enfants. Ils doivent passer avant tout un petit test. Inquiète. Je reçois une réponse évasive. Des épreuves simples. Je suis presque rassurée. Nous n’avons qu’une date à vous proposer. Ils rateront une journée d’école. Peu importe. C’est pour une bonne cause. Celle d’avoir l’immense privilège de faire partie de... [Lire la suite]
Posté par wani à 10:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2012

Quelques chiffons au goût frelaté

Un centre commercial aux trois premières lettres de l’alphabet au cœur de Beyrouth. Il est 16 heures. Un jour de semaine. Le milieu. Le creux. Une cage généreuse. Quelques vrais lapins pour décoration. Aucun enfant à l’horizon. Des œufs jaunis qui pendouillent soumis à des branches pathétiques et éphémères. Pâques approche à grands pas de chocolats. Une boutique de luxe aux prix indécents. Elles sont là seules au monde. Les belles oisives. Une conversation attrapée à la sauvette. J’ai vu les mêmes à Paris. Elle tient la bride d’une... [Lire la suite]
Posté par wani à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 mars 2012

Hadia Gana, l’artiste franco-libyenne qui fait parler les pierres

  « Il n’y a pas de hasard il n’y a que des rendez-vous. » Paul Eluard C’est une rencontre improbable. Surréaliste. Impensable il y a un an. Dix ans nous séparent l’une de l’autre. Un exil d’une trentaine d’années. Une méditerranée tourmentée. Deux vies aux antipodes. Planètes à la fois proches et lointaines. Libye. Suisse. Et toujours le même monstre aux multiples têtes entre nous. Hadia. Calme et sereine comme son prénom. Artiste d’origine berbère née à Tripoli d’un père libyen et d’une mère française. Elle est... [Lire la suite]
Posté par wani à 19:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mars 2012

Le Printemps franco-libyen n’aura pas lieu

En hommage au peuple libyen qui a été dépouillé, volé, éclaté et tué pendant quarante deux ans d’une dictature sans foi ni loi. Le grand déballage a commencé. Révélations. Etalages. Scoops inventés. Soupçons. Enquêtes. Démentis. Accusations. Doutes. Promesses. Discours. La liste est longue. Parole parole. C’est la débandade dans la cour de récréation. Les médias sont déchainés. L’encre coule à flots. Des torrents de mots tout aussi débridés et insolents les uns des autres. Quelques petits mois nous séparent des élections... [Lire la suite]
Posté par wani à 17:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 mars 2012

Les ombres éthiopiennes de Beyrouth

A ces femmes qui ne me liront jamais Ce sont les sœurs de Lucy. Peut-être des cousines. C’est sur les terres d’Ethiopie que ses restes ont été découverts il n’y pas si longtemps. Elle a une petite voix timide. Le regard droit. Franc. Honnête. Ma meilleure amie est en prison. Je veux aller la voir. Affirmative. Elle ne me le demande pas. J’ai une bible à lui donner. Ma chair de poule bourgeoise s’hérisse. Dérangée. Un peu gênée. Légèrement perturbée. Un brin embarrassé. J’ai encore en tête une vidéo qui circule sur internet. Celle... [Lire la suite]
Posté par wani à 21:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2012

Et ce ciel bleu turquoise…

J’ai décidé que ce sera désormais notre rendez-vous dans ces alpes suisses. Que tu aimais. Le calme. La paix. Le silence. Le soleil froid. Ton verre de blanc savouré face à ces chaines caillouteuses et enneigées. Les enfumer. Les embaumer. Odeur de cigare. Volutes échappées. Aspirées en cachette. Coupables pris en flagrant délit de clopitude. L’occident aseptisé. Django Reinhardt à la guitare. Je pense à toi. Au corps si près. A l’esprit évadé. Play it again Sam. Une histoire d’amour. Un homme. Une femme. Un père. Une fille. Chagrins... [Lire la suite]
Posté par wani à 14:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 mars 2012

La Suisse aux rides craquelées

La troisième guerre mondiale est annoncée. C’est ma petite sœur qui me l’a dit. Elle le sait de source sûre. C’est son maraicher de la place. Il en est certain. La crise. Un tic et tac vulgaire et dérangeant. La misère des autres. La détresse impudique. Les guerres à la fois lointaines et si proches des pays civilisés. C’est arrivé près de chez vous. Ecœurant. Nauséeux. Apeuré. Chronique d’une mort qui n’en finit plus de tuer. Agonie à petit feu. Malheurs consumés. Tout le Moyen-Orient s’embrasera. Un tsunami de réfugiés envahira... [Lire la suite]
Posté par wani à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]